Le combat de la culotte et du pantalon

Qui porte la culotte?

Synonyme de pouvoir, la culotte est, à la base, un vêtement moulant en fin lainage et coupé aux genoux que portaient les bourgeois. Vous avez sûrement vu des tableaux d’hommes en «collants» blancs. La coquetterie poussait jusqu’à orner les attributs de rangées de boutons en parallèle pour faciliter la vie ou encore de lourdes broderies, pour attirer le regard sur … leur pouvoir. La culotte était indigne des travaux aux champs. Elle chassait et trônait dans les salons.

Et le pantalon?

Vêtement composé de deux «tuyaux» amples et joints pour couvrir le siège, encore ici, ample et confortable, il était porté par le peuple. Fait de laine grise, il était tout indiqué pour les travaux et ne nécessitait pas autant de soin pour conserver sa couleur.

À la même époque, la «Comedia Dell’Arte» mettait en scène un personnage dénommé Pantalonne (prononcé à l’italienne avec toutes les lettres). Personnage grossier, il se moquait ce ceux qui porte la culotte en arborant lui-même un pantalon exagérément ample. Le peuple adorait.

Dans la description de la culotte, qui n’a pas vu une analogie avec la «culotte à grandes manches» que portaient les femmes sous leurs multiples jupes? Est-ce de là que leur vient leur «pouvoir» matriarcal? Hmmm…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *